Le transport en pirogue autour de Dakar

Le casse tête du transport entre Dakar

 

Le transport par bateau pourrait être un créneau d’activité,

Pour d’une part créer des emplois immédiats, du business,

Faciliter les transports avec des quais d’escale entre Dakar centre et Mbour, ou Joal.

Redéployer une partie des pêcheurs & piroguiers par rapport à une raréfaction du produit halieutique.

 

Selon les autorités, l’obstacle reste la SECURITE

Et la PROPRETE

La mer n’est pas une poubelle.

Quand vous voyez agir les transporteurs & mécanos locaux, et les chauffards, imaginez en pleine mer !

 

Cette activité demande ainsi une permanence 24/24, à raison d’une pirogue équipée tous les 10 miles au moins.

Pirogue ou Vedette, ayant à bord un service de Police, un Mécanicien et son atelier, un poste de Secours d’Urgence.

 

Il y a une clientèle qui préfère la sécurité terrestre, ou la rapidité,

Mais il existe une autre clientèle, qui aime la mer, le bateau, et qui apprécie de prendre l’air du large en allant au travail ou au retour.

Il y a une clientèle limitée mais réelle, qui préfère mettre une heure de plus mais bien installé à bord d’un bateau, à siroter son thé, son jus, ou même à lancer le fil de pêche pourquoi pas !

 

Evidemment il y aura une part d’informel au départ, des centaines d’embarcation, de type différents, mais avec le temps tout s’harmonisera.

 

L’insécurité invoquée, par les autorités, semble vraiment maîtrisable.

Il y a des personnes  tout à fait capables, expérimentées, au niveau de la ligne Dakar Gorée (LDG) et au niveau du GIE Ile de Ngor.

Sans oublier le fait que pendant des siècles, 1800, 1700, et même avant, le transport maritime était toute une industrie, les navires étaient quotidiens entre Gorée et St Louis, Gorée et Karabane, ou encore le commerce sur le fleuve.

Les pirogues sont une excellente base de transport, et leur corporation regorge de compétences, qui ont montré leur aptitude à s’adapter aux exigences du monde moderne.

Philippe Alcantara, hivernage 2012

Publicités